29.01.22 18:10

Rage Of Light

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après leur premier album Imploder en 2019, Rage Of Light est de retour avec Redemption. Assurément plus mature et dense dans les sonorités, il marque aussi l’arrivée de Martyna au chant. Jonathan Pellet, nous partage davantage de détails sur cet album et l’univers du groupe.

Pour commencer, est-ce que tu peux rapidement présenter Rage Of Light ? Comment le projet est né ? On définit notre style comme étant un mélange de trance metal / death metal mélodique. Mais je crois que c’est un peu difficile de coller une étiquette sur notre musique. Il y a beaucoup d’éléments électro en général, notamment des sonorités dubstep sur certains morceaux. Les voix sont également très contrastées vu que notre chanteuse alterne voix claire et voix death.

Votre nouvel album « Redemption » est sorti depuis plus d'un mois, quels sont les premiers retours que vous avez reçus ? Les retours sont vraiment incroyables. On a également reçu de nombreuses chroniques très positives de différents médias. On a été très touchés de voir tout le soutien suite à la sortie de cet album forcément un peu spécial, avec le changement de chanteuse et le fait que nous n’avions rien sorti de nouveau depuis le précédent opus.

2021 fut une année mouvementée pour Rage Of Light avec le départ de Mélissa. Tu peux m'en dire plus sur l'intégration de Martyna dans le groupe ? Elle vous a rejoint assez rapidement ? Pour les auditions, nous avions donné deux morceaux à enregistrer : un ancien (I Can, I Will) et un nouveau (Breaking Infinity). Lorsque nous avons reçu les versions de Martyna, nous avons immédiatement eu un coup de foudre musical. Son talent et sa créativité nous ont vraiment impressionnés. Lorsque nous avons pu faire sa connaissance, en visioconférence vu qu’elle habite aux Pays-Bas, nous nous sommes super bien entendus. À partir de là, tout est allé très vite. C’était comme si on se connaissait déjà ; nous avions de nombreux points communs notamment au niveau de nos expériences de vie.

Comment s'est déroulé le processus d'écriture de ce nouvel album ? Il fut déjà composé avant l'arrivée de Martyna ou elle a pu aussi apporter sa contribution ? Les premiers morceaux ont été écrits en 2020. Au moment des auditions, un peu plus de la moitié de l’album avait déjà été composé. Martyna a clairement pu écrire ses lignes de voix et ses paroles pour la grande majorité des titres. C’était très important pour nous qu’elle puisse composer et amener sa créativité dans le groupe. Pour trois morceaux, des idées existaient déjà et elle a décidé de les garder, vu qu’ils correspondaient bien.

Vous avez à nouveau contribué avec Vladimir Cochet pour le mixage de cet album. Comment s'est déroulée cette collaboration ? Nous aimons beaucoup travailler avec Vladimir. Cela fait plusieurs années que nous travaillons avec lui pour Rage Of Light mais aussi avec d’autres projets. C’est quelqu’un de très à l’écoute, qui nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes. Il a toujours de très bons conseils et il possède une très grande expérience au niveau de l’enregistrement, du mixage et du mastering. Nous avons également pu compter sur ses autres talents de photographe et de réalisateur pour un clip.

Comment décris-tu Redemption pour donner envie à nos lecteurs de l'écouter ? Nous pouvons affirmer qu'il sonne plus mature et abouti ? Je partage cet avis. Je dirais qu’il forme un ensemble plus cohérent que notre précédent opus, « Imploder », car nous avions inclus dans ce dernier plusieurs titres qui avaient été écrits, voire sortis, plus tôt. « Redemption » est presque un album concept, même s’il n’a pas été initialement pensé comme tel. Et paradoxalement, cet album rassemble plusieurs titres très différents les uns des autres et explore des horizons plus larges que le précédent. À écouter si vous aimez les contrastes dans le metal, la fusion avec des sonorités électro, des sonorités planantes, tout en gardant le côté puissant et épique !

Comment vous est venue l'envie de développer ce style de Trance Metal ? Ado, j’ai pas mal écouté de trance et d’électro sous l’influence de mon grand frère. Lorsque je me suis intéressé au metal et notamment au metal mélodique, je me suis très vite dit que mélanger ces deux styles pouvait donner quelque chose de très intéressant. Les sons que l’on peut trouver dans ces deux genres peuvent être très complémentaires.

Pouvons-nous dire avec la technicité et la densité des morceaux j'ai l'impression qu'on retrouve aussi des influences progressives dans votre son ? Tout à fait. Cela fait partie de notre volonté d’explorer différentes choses, au niveau de la structure des morceaux, des changements de tempo, etc. Il peut bien sûr y avoir un côté très direct sur certains titres, mais d’autres sont clairement plus complexes.

J'imagine que vous avez des inspirations diverses et variées, quelles sont-elles ? De mon côté, en plus de la scène trance / EDM européenne du début des années 2000, mes premières sources d’inspiration ont longtemps été des groupes de metal symphonique, de power metal ou de death metal mélodique. Mais je suis quelqu’un qui aime écouter beaucoup de styles différents et j’aime trouver de l’inspiration dans de la musique qui n’a a priori rien à voir avec le metal.

Votre premier album Imploder est sorti sur Napalm Records. Pour Redemption, vous avez choisi de le sortir en tant qu'indépendant. Comment tu m'expliques ce choix ? Napalm Records n’avait malheureusement pas les disponibilités pour sortir notre album avant de nombreux mois. Durant ce laps de temps, nous n’aurions pas non plus eu la possibilité de sortir des singles indépendants. Cela nous posait problème d’être inactifs pendant tout ce temps, d’autant plus avec le nouvel élan suscité par l’arrivée de Martyna.

Dans ses débuts Rage Of Light a sorti des reprises de musiques à la base pop. Tu penses que c'est quelque chose que tu aimerais refaire ? Oui, je pense d'ailleurs à un projet qui me permettrait d’en faire plus régulièrement. Le problème, avec Rage Of Light, c’est que je n’ai pas envie que l’on finisse par être catalogué comme un groupe de reprises… Mais c’est quelque chose que j’aime effectivement beaucoup faire.

Revenons à votre nouvel album Redemption, le tout premier single que vous avez sorti pour celui-ci est « Lead The Riot » . De quoi parle ce morceau ? « Lead The Riot » parle du côté sombre des réseaux sociaux, des discours haineux, du racisme, du cyberharcèlement, et de comment nous pouvons y faire face, nous révolter face à ces problèmes.

Vous avez sorti trois clips avec une production travaillée et soignée notamment pour « Breaking Infinity », tu peux m'en dire plus sur le sujet ? Premièrement merci, vu que nous avons réalisé et produit ces clips nous-mêmes !  À titre personnel, j’aime beaucoup la vidéo. Je m’y intéresse depuis plusieurs années maintenant et je trouve vraiment très enthousiasmant la possibilité de concevoir de A à Z un clip vidéo, en mettant en images nos propres musiques. Cela part souvent de discussions que l’on a entre nous, parfois de délires un peu absurdes, et cela évolue en quelque chose de plus ou moins réalisable. « Breaking Infinity », c’est clairement le clip le plus ambitieux qu’on a réalisé ; nous avons dû tourner dans quatre lieux différents et avons dû notamment construire une douche pour la scène finale où l’actrice se fait ensevelir par du sable !

J'aime beaucoup les détails de la pochette de l'album, peux-tu m'en dire plus sur le sujet ? Qui l’a conçue et ce qu'elle représente ? Nous avons présenté les thèmes et le concept de l’album à Gustavo Sazes, un artiste très talentueux qui avait déjà réalisé la pochette de notre premier album, en lui laissant la liberté de créer ce que cela lui inspirait. L’oiseau que l’on voit semble soit être emprisonné dans ce paysage cristallisé, figé dans le temps, soit être en train de se libérer, voire de renaître tel un phénix. Cela résonne particulièrement bien avec les thèmes de l’album : la rédemption (bien sûr), la résilience, vaincre ses démons intérieurs, suivre ses rêves malgré les choses ou les personnes qui nous tirent vers le bas, trouver qui l’on est vraiment …

Quels sont vos projets à venir ? Est-ce que vous envisagez de faire des concerts prochainement ? Nous allons sortir encore quelques vidéos en lien avec « Redemption », tout en travaillant sur notre set live dans l’optique de faire, si possible, des concerts cette année. Nous allons également nous remettre à composer pour sortir du nouveau contenu cette année déjà. Nous souhaitons clairement continuer sur cette belle lancée et ne pas nous arrêter en si bon chemin ! 

Pour finir je vous laisse le mot de la fin… Un grand merci à toi et à Metal Art pour cette interview ! Nous vous souhaitons à vous et à toutes les personnes qui nous soutiennent une excellente année 2022 en espérant qu’elle vous apporte beaucoup de bonheur !

Informations supplémentaires

  • Crédit photo: D.R.
Lu 223 fois Dernière modification le 20.06.22 15:59
Plus dans cette catégorie : « Order Massive Charge »