16.04.20 13:08

Burning Witches

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Au cours des dernières semaines, Laura Guldemond a déjà donné de nombreuses interviews à propos de son engagement comme chanteuse chez les Burning Witches. Raison pour nous d'aller un peu plus loin en lui posant non seulement des questions sur la musique, mais aussi sur sa vie privée. Dans les prochaines lignes, elle va vous livrer des détails inédits sur son monde intime en parlant de son passé, de sa vie quotidienne et de sa maladie, le tout d'une manière très ouverte et honnête !

Commençons par une question à propos du dernier album de Burning Witches "Dance with the Devil" qui est sorti il ​​y a peu. Comment le décrirais-tu par rapport aux deux premiers opus ? C'est toujours du Burning Witches, c'est du métal mélodique des années 80 avec beaucoup de variations. Je pense que c'est l'album le plus diversifié jusqu'à présent. Les styles vont du très lourd à la ballade. Nous avons tous grandi en tant que musiciens et Sonia a développé son propre style que j'adore. En studio, nous avons accordé beaucoup d'attention aux détails. Je suis une chanteuse différente donc ce n'est pas complètement pareil par rapport aux premiers albums. Auparavant, Seraina écrivait ses paroles et mélodies pour ses lignes de chant et maintenant j'écris les miennes. Mais bien sûr, je voulais rester dans le style des années 80 et des Burning Witches. 

L'écriture a-t-elle été adaptée à ta voix ? La chose qu'ils ont toujours gardée à l'esprit, c'est que je peux aussi bien chanter dans les registres graves et que ma voix est un peu plus chaude. Mais en fait, tu devrais demander à Romana !

Je sais que tu chantes non seulement le soprano, mais aimes aussi les tonalités graves. Oui, j'aime les deux, il faut juste voir ce qui correspond le mieux à une chanson. Nous écrirons peut-être une chanson qui commence bas et finit haut pour le prochain album, donc du genre typique de power ballade. Cette fois-ci, c'était un peu difficile à faire parce que nous n'écrivons pas ensemble. Romana m'a envoyé ce qu'elle écrivait à la maison. Mais cette année-ci, nous avons prévu de partir ensemble en vacances pour quelques semaines, peut-être en Croatie. Mais puisqu’il y a le corona maintenant, je ne sais pas si ce sera possible. 

En parlant de la pandémie : que fais-tu au quotidien chez toi à Eindhoven ? Pour le moment, je ne suis pas autorisée à travailler comme professeur de chant, car je serais proche de quelqu'un qui pourrait me cracher dessus (rires). Je ne peux qu’enseigner par Skype. Mais là, je n'ai pas autant d'étudiants que dans la vraie vie. À part cela, je viens de déménager chez mon nouveau petit ami. L'autre chose que j'ai faite pour gagner ma vie a été la vente à domicile qui n’est actuellement pas possible puisqu’elle propagerait le virus. Je suis heureusement toujours en bonne santé et ma famille et mes amis aussi !

Tu es jeune et fais beaucoup de fitness, tu peux donc bien y faire face ! C’est vrai, j'aime bien faire du fitness, mais tous les centres sont fermés. Je profite donc maintenant de mon temps libre pour écrire des chansons.

Qu’est-ce que tu vends quand tu fais du porte-à-porte si je peux demander ? Je ne veux pas trop en parler. Mais c’est amusant, car j’aime parler aux gens !

Quand tu dis que tu écris des chansons : écris-tu non seulement des paroles, mais aussi des mélodies ? J'écris mes propres mélodies de chant et les paroles. Nous travaillons uniquement sur des détails et certains effets en studio et puis nous voyons ce qui en résulte. Nous avons eu beaucoup de plaisir à le faire, c'était tellement génial de tout entendre venir ensemble ! Quelques paroles ont dû être changées, car nous avions modifié les mélodies un peu. C'est une bonne chose que Schmier, qui nous a aidés, est un chanteur, il était confiant et disait : “apportez tout ce que vous avez, nous le mettrons ensemble !“

Il y a quelques années, lorsque j'ai vu les Burning Witches avec Alea et Seraina, le groupe jouait déjà à un très haut niveau, mais le public était plutôt restreint. Maintenant, le nombre d’adeptes s'agrandit de jour en jour et votre batteuse Lala m'a dit il y a quelques jours que vous employez une merch girl maintenant (Karen), donc les choses deviennent de plus en plus professionnelles ! Tu as rejoint le groupe il y a moins d'un an, as-tu remarqué une croissance de popularité ? Ouais, ouais, c'est vraiment cool ! Je pense que tu peux aussi le voir dans les statistiques que cet album est entré plus haut que la dernière fois. Je pense que c'est parce que de plus en plus de gens commencent à nous connaître. Au début, il était difficile pour les filles d'être prises au sérieux. L'année dernière, nous avons fait beaucoup de grands festivals et je pense que cela a aidé beaucoup de gens à nous découvrir. Et nous sommes très satisfaites des critiques que nous avons reçues pour l’album.

En effet, j'ai vu une foule immense au Summer Breeze Festival ! En principe partout ; parfois les organisateurs nous ont même dit qu'ils n'avaient jamais vu une telle foule sur la scène où nous jouions ! 

Je pense que cette année, vous serez sur les mainstages ! Oui, voyons ce qui se passe, je suis curieuse ! 

Tu avais l’expérience sur scène avec Shadowrise, Generation Lost et quelques autres groupes, mais juste après avoir rejoint le groupe, ton premier concert a été immédiatement au Sweden Rock Festival ! Quel sentiment y avais-tu en montant sur scène ? J'étais super excitée et un peu nerveuse, mais aussi très concentrée. J’étais bien préparée, les chansons étaient toutes nouvelles pour moi donc il n'y avait pas d'autre moyen que de les écouter tous les jours avant le concert !

Tu n’avais en effet pas beaucoup de temps pour apprendre les chansons et pour mémoriser les paroles. Cela m'a demandé beaucoup d'efforts. J'étais donc un peu nerveuse, mais ça allait après cinq concerts. C’étaient tous de grands concerts de festivals et c'était vraiment cool, j'en rêvais depuis longtemps ! Et à Wacken c'était mon anniversaire !

Oui, j'ai vu sur YouTube que la foule chantait un happy birthday pour toi ! As-tu une chanson préférée sur scène ? Euh, question difficile… je ne peux pas vraiment le dire pour les nouvelles chansons puisque nous avions fait qu’un seul concert avec quelques nouvelles chansons avant l’arrêt dû au coronavirus. Pour les anciennes chansons, c'est difficile à dire parce que dans chaque chanson, il y a des choses que j'aime. J'aime bien entendre les gens chanter, par exemple pour Bloody Rose, même si c'est une des chansons les plus difficiles à chanter.

En parlant des anciennes chansons, Seraina les a toutes écrites. L'as-tu déjà rencontrée? Non, je ne l'ai pas fait.

Voudrais-tu ? On se suit sur Instagram, et ceci déjà avant qu'elle quitte le groupe.

J'ai fait une interview avec elle il y a quelque temps où elle me disait que les Burning Witches auraient trouvé un bon substitut pour elle, c'est donc un beau compliment. Ah, merci ! 

Passons aux questions personnelles ! Quand tu étais jeune, as-tu toujours cru gagner ta vie en faisant de la musique ou quel était ton plan B ? Eh bien, quand j'étais adolescente, j'ai dû cacher ma musique parce que mes parents étaient hagards ! Ils pensaient que ce n'était pas bon, ils sont très religieux ! Alors, quand j'étais jeune, j'essayais de terminer mes études universitaires, mais je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire après. 

Qu'as-tu étudié ?  Oh, c’est une longue histoire ! J'ai commencé par l'anthropologie culturelle. Je m’intéresse aux autres personnes. Pour la même raison, je pensais étudier la psychologie, mais mes parents m'ont dit que je ne devrais pas, car je deviendrais folle moi-même ! En anthropologie culturelle, il faut beaucoup écrire, mais je ne suis pas un bon écrivain. Je veux dire que je peux écrire des paroles de chansons, mais l'une de mes pires branches au lycée était le néerlandais. Je ne savais pas vraiment quoi faire et ainsi la motivation me manquait. Je me suis reconvertie au design industriel, c’est quelque chose de créatif et de technique. J’ai fini ces études, mais après cela, je suis allée au conservatoire. Aux Pays-Bas, nous avons le premier conservatoire de musique metal et quand j'ai commencé, c’était la toute première année, c'était vraiment cool ! Je l'ai mené à bien il y a quelques années.

As-tu d'autres intérêts dans ta vie à part la musique et le fitness ? J'ai des geckos léopards. Ils sont parfaits pour l’élevage et ils n'ont pas besoin de beaucoup d'attention. Ils peuvent donc bien passer leur temps sans moi quand je suis occupée.

As-tu des routines quotidiennes ? Je me lève, je me lave le visage, je me maquille, je prends mon petit déjeuner et un café. Si j'ai le temps, je vais câliner mes chats, mon copain a deux chats vraiment adorables. Et j'ai mon gecko préféré que je peux prendre sur mon épaule. J'ai aussi un dragon barbu, il est assez grand pour ne pas se perdre, il peut donc se promener dans la chambre. 

Quelles petites choses te rendent heureuse ? Café, biscuits, chantilly, crêpes… 

Que de la bouffe ? J'aime les câlins et les baisers de mon copain, le Martini, le whisky et le soleil !

Je te vois toujours rire de toutes tes dents, mais quand as-tu pleuré la dernière fois et pourquoi ? C'était quand j'étais déprimée. J'ai reçu des médicaments et j'attendais qu’ils fassent effet. Ou... attends, en fait c'était il y a plus longtemps. Oh... la dernière fois que j'ai pleurée ? (rires) J'ai toujours tellement voulu avoir un serpent et je pensais que mon petit-ami n'avait aucun problème avec eux, alors j'en ai eu un. C'était un serpent vraiment mignon. Puis il s'est avéré que mon copain avait un problème avec et j'ai dû m'en débarrasser à nouveau ! Vous pouvez donc pleurer pour des trucs stupides comme ça ou réellement. Pendant des années, j'ai eu un problème lorsque l'hiver arrivait, quand il fait de plus en plus sombre à l'extérieur, j'ai un peu de blues hivernal. Mais cette fois, c'était très intense, j'avais un travail exhaustif à faire et je suis devenue vraiment déprimée. Je suis allée voir un médecin qui m'a donné des médicaments. J'ai reçu un diagnostic de trouble de déficit de l’attention l'année dernière. Lorsque vous souffrez de TDA, vous êtes plus susceptible de souffrir de dépression. J’aurais aimé le savoir plus tôt, car pour la première fois depuis des années, j’ai traversé l’hiver sans trop pleurer. Mais normalement, je suis une personne plutôt heureuse.

Tu as un groupe de fans sur Facebook. Es-tu fan de quelqu'un ? Qui aimerais-tu rencontrer ? (rires) Laisse-moi réfléchir, c'est une question difficile ! J'ai déjà rencontré mes chanteurs préférés en metal, ou beaucoup d'entre eux en fait. Mais je voudrais rencontrer Noora Louhimo de Battle Beast ! 

Quelle est la chose la plus stupide que tu aies jamais faite ? Il y a beaucoup de choses stupides que j'ai faites, mais une belle histoire est la suivante : j'ai raté mon dernier train pour rentrer chez moi après un concert de Dragonforce et j'ai essayé d'appeler des amis pour voir où je pouvais rester, mais personne n'a décroché, j'étais donc un peu dans la merde ! Mais à la fin de la nuit, j'avais cinq endroits pour dormir, mais aucun de mes amis ! En fait, j'ai rencontré Sam Totman après leur concert, il était super drôle, il a fait beaucoup de blagues stupides ! Nous sommes également allés dans le backstage, dans la pièce des Dead Kennedys et nous avons eu tout leur alcool, nous avons bu toute la nuit !

Si tu ne t’étais pas rendue en voiture : n’as-tu pas de permis de conduire ? Non, je n’en ai pas. À cause de mon TDA, j'ai beaucoup de problèmes avec le multitâche. Si j'ai assez de temps pour faire quelque chose, je peux le faire bien. Mais pendant une leçon de conduite, beaucoup de choses se produisent à la fois et un moniteur perd vite sa patience. Cela ne fonctionne tout simplement pas parce qu'alors je suis stressée et quand je suis stressée, je suis distraite, car ma tête ne peut pas le maîtriser et ensuite je fais encore plus d'erreurs ! Cette année, je pensais cependant obtenir mon permis de conduire, car je cherchais un emploi à temps plein. Mais maintenant, je suis avec les Burning Witches et je voyage beaucoup, donc je n'ai pas vraiment besoin d'une voiture. Et cela ne ferait que prendre de l'argent que je peux utiliser bien mieux ailleurs parce que la musique ne me rapporte pas beaucoup d'argent. Mais peut-être plus tard dans la vie.  

Le tatouage que tu as sur ton ventre a-t-il une signification particulière ? Oui, il fait partie de mon ancien costume de Shadowrise et j'aime les tatouages ​​bleus du film Atlantis de Disney. Connais-tu Luis Royo ? Il peint des filles et certaines portent des tatouages ​​tribaux bleus. J'aime son style et ces tatouages. Un de mes amis l'a tatoué. C'était l'un des premiers qu'il a fait et c'était aussi le premier tatouage que j'avais. 

Et la tournée ? Quand commencera-t-elle enfin ? La tournée européenne est reportée à l'automne, mais j'espère que nous pourrons refaire quelques concerts en juin ou juillet pendant les festivals. Et j'espère que nous pourrons faire une tournée au Royaume-Uni et peut-être une autre tournée en septembre ou octobre, mais je ne sais pas encore où exactement. J'espère toujours que nous pourrons aller aux États-Unis, mais nous devons voir s'il y a une bonne opportunité - je l'espère ! 

Je te souhaite alors bonne chance pour le reste de l'année ! Merci pour l'interview ! Et je suis vraiment curieux à propos de votre magazine, il a l'air tellement cool parce qu'il a deux choses que j'aime : la musique et les arts !

Informations supplémentaires

  • Crédit photo: Dean G
Lu 474 fois
Plus dans cette catégorie : « 7 Weeks United Guitars »