02.02.21 18:42

SAVAGE BEAT - "New World"

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Je n’ai pas souvenir de chroniques de ma part honorant le travail d’artistes néerlandais. De Belges néerlandophones, certainement. Mais mes connaissances de la scène musicale des Pays-Bas s’arrêtent beaucoup plus au sein des genres très divers d’electro (plutôt véloce et crasseuse, de l’ordre du gabber et assimilé) que du metal, du rock ou dans le cas présent : du punk. Mais comme on a déjà pu longuement vérifier que l’envie de gueuler, faire la fête et parler de ses problèmes ne connaît pas de frontières, il parait bien malencontreux de partir sur de quelconques préjugés à l’ère où toute la musique du monde et de toutes les époques est à une portée de clics. Et donc, que donne ce premier EP, sortant sur l’aptement nommé « Rebellion Records » ? Et bien ça groove sévère ! On est sur quelque chose d’assez facile à appréhender, de plutôt agréable à passer dans sa voiture de manière posée. Les plus puristes trouveront à râler en affirmant qu’on se retrouve moins dans le punk d’antan, pur jus, avec des voix éraillées, de la grosse disto et une production dégueulasse qui fait le charme… Mais inutile de faire une division binaire entre « vieux » et « nouveau » punk, ce serait précisément antipunk ! Parce que la charnière située fin des 90 s/début des 2000 s regorgeait de groupes intéressants, peut-être plus radiophoniques, mais dont les valeurs et les messages n’étaient pas (toujours…) édulcorés pour parler de grosse teuf, de chagrin d’amour ou de désobéir aux parents uniquement. On pouvait aussi parler de la peur de l’inconnu approchant, de l’ennui d’une banlieue calme ou de ses doutes. Et c’est peut-être ça la grande force du punk : pas tant de pouvoir faire « n’importe quoi », mais surtout de pouvoir faire « tout ». Et si l’on ne prétend pas non plus que Savage Beat réinvente la roue pour proposer l’avant-garde de la troisième vague du punk, on se dira qu’un album nommé « New World » en plein milieu de pandémie n’a sans doute rien d’anodin… Pas convaincu ? Est-ce que des noms aussi équivoques que « Trapped », « Killing Time » ou « All Bars in Town » laissent toujours place au doute ? (Sur) interprétation personnelle ou pas, les cinq titres tombent en tout cas clairement à pic. Tant pis pour les éternels insatisfaits : le riff de « League of Fools » ainsi que ses chœurs sont trop bons et accrocheurs pour bouder son plaisir. Le bridge du titre qui ouvre l’album aussi. Et de façon générale : en à peine un gros quart d’heure, Savage Beat apporte une patate d’enfer et une grosse banane sur notre visage. Dernière interprétation et puis j’arrête : peut-être doit-on y sentir un énième parfum de nostalgie, si tenace qu’on le sent partout, mais qu’on ne peut s’empêcher d’accueillir dans nos narines de temps à autre. Car oui, ce petit goût de jeux de bagnoles ou de skateboard sur PlayStation 2 n’est peut-être pas étranger à cette critique dithyrambique. Mais je reste confiant sur le fait qu’il est impossible de vomir un tel EP, si débordant d’énergie et de bonne humeur. Tout n’est pas objectif… Mais il est subjectivement impossible de ne pas taper du pied avec « New World » ! Du coup, leur nom ne paye peut-être pas forcément de mine (on imagine davantage un qualificatif pour un sample plutôt pas mal qu’un groupe de petits gars survitaminés), mais leur musique est plutôt efficace et même assez propre pour un genre aussi abonné au DIY au point d’en faire une religion. À voir s’ils ont gardé quelques cartouches pour l’après-pandémie. On est en tout cas assez impatients d’avoir un album plus long, un poil plus varié et ça fera complètement mouche !

Informations supplémentaires

  • Note: 4/5
  • Genre: Punk/Oi !
  • Pays: Pays-Bas
  • Label: Rebellion Records
  • Date de sortie: 30.01.21
Lu 906 fois
Ale