28.11.19 21:40

24.11.19 - Immolation/Ragnarok/Monument of Misanthropy/Embryo

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Est-ce que le death est mort ?

Telle est la question posée par l’organisateur après l’évènement.

J’aimerais répondre à cette question, mais avant, je vais te parler un peu de ma soirée et de cette affiche du warm-up pour le prochain Mass Deathtruction plus qu’alléchante : Immolation accompagné de Ragnarok, Monument of Misanthropy et Embryo.

Allez quoi !! Immolation au Belvédère !!!! Qui aurait pu un jour imaginer voir cette légende new-yorkaise dans cette petite salle namuroise ?

J’arrive tôt et une dizaine de personnes attendent l’ouverture des portes. La salle est assez vide, un beau stand de marchandising bien achalandé pour les 4 groupes est dressé non loin du bar, la terrasse est déjà ouverte et les toilettes sont réparées de la veille.

Le temps de commander une bière et les Italiens d’Embryo s’emparent déjà de la scène. Ce groupe met clairement la barre assez haute dès le début malgré un public clairsemé. Les 35 minutes de leur set me semblent trop rapides : c’est carré, puissant, sans faute. Une putain de claque pour moi. Le chanteur officiel du groupe n’ayant pas pu faire la tournée pour raisons familiales, c’est Vitali Mats (Alkemy, Misantrophia) qui le remplace au dernier moment. Chapeau ! On a l’impression qu’il partage la scène avec eux depuis des années ! On y voit que du feu, on ne remarque même pas le câble de son micro lorsqu’il se détache…

Après un rapide changement de plateau, c’est au tour de Monument of Misanthropy, groupe Austro-Franco-Anglais et son brutal death. Cette tournée marque la renaissance du groupe avec son nouveau line-up. Le set est composé en majeure partie de l’album « Anger Mismanagement », mais nous avons l’honneur de 2 nouveaux titres ainsi que d’une reprise de Morbid Angel « Fall From Grace ». Rien de neuf musicalement parlant, mais clairement efficace et parfaitement maîtrisé comme j’aime ! C’est bon, c’est rapide, pêchu, violent et ça t’explose à la gueule !

Les éléments se déchaînent avec les Norvégiens de Ragnarok… et les premiers pogos aussi. Ça force l’ambiance, mais là, ça part un peu en vrille. Heureusement, tout se calme rapidement et je profite mieux du concert. Le set est composé d’anciens morceaux comme « Pagan Land » et saupoudré de sang neuf avec « Chaptel of Shadows » ou « The Great Destroyer ». Servez ça avec deux onglets récupérés… c’est dire si j’apprécie le moment.

Avec leurs 30 ans de carrière et toujours une présence incroyable, les New-Yorkais d’Immolation imposent le respect. Une heure de prestation pour nous emmener avec eux dans leur voyage discographique, escale sur d’anciens titres tels « Those left behind », direction vers de plus récents comme « Destructive currents ». Note à moi-même : Me placer à quelques centimètres de Robert Vigna me fait prendre des risques inconsidérés, à chacun de ses mouvements le manche de sa guitare frôle mon visage.

Alors, avec 75 entrées pour une affiche aussi alléchante, on peut légitimement se demander si le death est mort… Sinon, que s’est-il passé ce soir ?

Il y en avait pourtant pour tous les goûts, le melo-death d’Embryo, le brutal de Monument Of  Misanthropy, le black chez Ragnarok ou du death old school avec Immolation.

Certes chacun peut trouver une excuse : c’était dimanche, je bosse demain, j’avais plus de sous, mon fils est malade, il y a eu un éboulement la veille à la Citadelle et j’avais peur, c’est trop loin, y avait pas de préventes et je ne voulais pas me déplacer inutilement, mon nerf d’Arnold est coincé et mon kiné me conseille de ne plus headbanger ….

Alors, dis-moi, toi, ce que tu en penses ? Le death est-il mort pour de bon ?

Si tu espères comme moi que non, plus d’excuses bidon et ramène ta tronche le 7 décembre à Wavre pour le Mass Deathtruction.

Informations supplémentaires

  • Salle: Belvédère
  • Ville: Namur
  • Pays: Belgique
Lu 785 fois Dernière modification le 28.11.19 21:44
MJ